Des Chiffres Publié par le

Les très gros salaires des grands patrons

Décidemment, c’est la grande période des classements de fortunes et salaires de nos grands hommes (politique, patrons, etc…). Moi aussi, je veux une augmentation…
Le dernier rapport annuel d’Equilar, un cabinet d’études californien spécialisé dans les rémunérations des dirigeants d’entreprise, laisse dubitatif en ces temps de crise.

Numéro 1 – Philippe Dauman
84,5 millions de dollars de revenus par an (58,1 millions d’euros), PDG du conglomérat américain Viacom (cinéma, télévision et câble, édition, communication), pour l’année fiscale 2010.

Numéro 2 – Ray Irani
76,1 millions de dollars (Occidental Petroleum).

Numéro 3 – Lawrence Ellison
70,1 millions de dollars (Oracle, services informatiques).

Leurs suivants dans le classement : du PDG de CBS à IBM, en passant par Black & Decker, Disney, Ford et autres, ont été rémunérés entre 25 et 57 millions.
Viennent ensuite avec 20,8 millions, Jamie Dimon, premier des banquiers (JP Morgan Chase), et Lloyd Blankfein avec 14,1 millions(Goldman Sachs).
D’autre part, certains ont aussi vu la valeur de leur portefeuille personnel d’actions de leur entreprise joliment bondir :
+ 6,5 milliards de dollars pour Warren Buffett, propriétaire du fonds Berkshire Hathaway,
+ 3,5 milliards pour Jeff Bezos (Amazon).
Dans cette catégorie, neuf des douze premiers sont dans la mouvance communication-Internet-informatique-médias.

Pour résumer, situés à 10,8 millions de dollars (7,4 millions d’euros), les émoluments médians des cadres dirigeants des 200 premières entreprises américaines ont augmenté de 23 % en 2010. A titre de comparaison : l’augmentation des bénéfices de leurs entreprises avoisine ce taux ; la rémunération de leurs actionnaires est respectable, bien que plus faible : 16%.
En revanche, les salaires des employés, eux, ont connu une progression identique à celle de la moyenne américaine : + 0,5 % sur un an ; soit, compte tenu de l’inflation, un recul de la rémunération de 1,1 %. Logique, non ???

About these ads


Laisser un commentaire

About these ads